• Accompagner les personnes dans leur vie intime, affective et sexuelle, sujet enfin abordé dans un magazine parlementaire !

    CDP_HS_HANDICAP PDF Couverture_page-0001.jpg.pngQuid de la sexualité lorsqu'on est porteur d'un handicap ?

    Ce sujet tabou est abordé dans le hors série de décembre 2021 du Courrier du Parlement.

    Tous les acteurs/actrices et membres de CH(s)OSE militent au quotidien pour que l'assistance sensuelle et sexuelle soit reconnue et légale en France. Dès qu'ils ont l'opportunité de porter cette cause auprès des parlementaires, ils s'en saisissent !

    Isabel da Costa, ancienne Présidente de notre association, vient d'exposer ce sujet dans un dossier thématique du Courrier du Parlement, magazine d'actualité politique destiné aux parlementaires, aux élus locaux et régionaux ainsi qu’aux principaux acteurs de la vie économique française.

    Nous vous invitons à consulter ce dossier, qui nous espérons, sensibiliserons le plus de parlementaires possible à notre cause !

  • "Un mètre 20" série ARTE sur le handicap et la sexualité

    Un mètre vingt, série Arte, sexe et handicap, handicap et sexualité, CH(s)OSE

     

    Un mètre vingt

    Série Arte dont APF France handicap est partenaire

    17 ans, des désirs, une fierté

     

    “Un mètre vingt” révolutionne la représentation des corps à l’écran. Une série sur la diversité, devant et derrière la caméra.

    Juana, 17 ans, veut vivre sa première fois. Et ce n’est pas son fauteuil roulant qui va l’en empêcher. Admise dans un nouveau lycée, en Argentine, elle est une adolescente comme les autres, à ceci près qu’elle observe le monde à une hauteur d’un mètre vingt. Rapidement, elle rejoint la lutte pour  l’éducation sexuelle et en devient une porte-parole.

    Inspirée du vécu de la co-autrice et co-réalisatrice Rosario Perazolo Masjoan, la série explore la diversité des corps, une sexualité consentie, la fierté de trouver sa place.

    Les six épisodes de 15 minutes dépeignent le cheminement de Juana, entre éveil à la sexualité, quête de sa place dans la société et engagement politique.

    Vous pouvez également lire le communiqué de Presse pour avoir de plus amples détails sur cette mini série évènement.

  • Témoignage de Patricia - Partie 3 - Confessions

    Témoignages.jpgCH(s)OSE accorde beaucoup d'importance à ce que vous avez besoin d'exprimer. C'est pourquoi nous vous proposons une rubrique "Témoignages".

    Vous pouvez y livrer vos réflexions, vos ressentis, vos joies, vos peines. A la lecture de ces différents textes, vous vous direz peut-être "moi aussi je ressens la même chose". Et c'est bien parce que vous êtes nombreux.ses que CH(s)OSE a choisi de militer pour la légalisation de l'assistance sensuelle et sexuelle et de porter ainsi votre voix ! Tous ces témoignages nourriront notre argumentation auprès des politiques et nous vous en remercions.

    Aujourd'hui nous vous partageons le dernier texte que Patricia nous a offert :

    CONFESSIONS

    "Je ne supporte plus ce corps inerte qui est en totale opposition avec mon esprit qui lui est en mouvement perpétuel.

    Il ne cesse de s’agiter, d’avoir des avis sur tout, d’être le porte-parole mais il rencontre toujours sur son chemin ce foutu corps qui lui livre une guerre sans merci. Alors commence un combat sanglant entre ces deux protagonistes, nul ne sait qui sera le vainqueur mais ce qui est sûr c’est qu’après chaque combat, des séquelles irréversibles apparaissent pour chacun d’eux. Le seul moment où ces deux-là sont en paix c’est quand ils se retrouvent  sur une scène de théâtre. À ce moment très précis, ils peuvent, à leur aise, s’exprimer librement et sans limites. Ce qui est insoutenable depuis plus de quinze ans ce sont ces nombreux désirs que je ne peux assouvir. Ils sont de tout ordre, mais le plus dur est de faire abstraction totale d’épanouissement amoureux et sexuel. Il est inconcevable pour moi de continuer à vivre de la sorte, c’est une mort lente et terrifiante qui se profile à mes yeux et je n’arrive pas à trouver d’issue de secours. C’est comme si je manquais d’oxygène. Je me retrouve souvent à bout de souffle, cherchant en vain de l’air pur et vivifiant  - mais tout ce que je respire c’est un air pollué et asphyxiant. Mon corps, ma peau, mes veines réclament à manger. Peu à peu ils perdent vie et entraînent toutes mes autres entités (esprit, psychisme, cœur, sentiments) vers un gouffre sans fond. Comment pourrais-je m’extraire de cette enveloppe charnelle au moins pendant quelques heures ?

    Je n’ai commis aucun crime et pourtant j’en ai pris pour perpette.

    Aucune caution, aucun appel, aucune peine purgée ne pourra mettre un terme à cet emprisonnement. Alors, au constat de cette vie si terne, un poison circule dans mes veines. Malgré de nombreux efforts, je ne peux l’empêcher de se  répandre dans tout mon être. Ce poison prend plusieurs formes mais les plus importantes restent la colère et l’impuissance. La colère vous brise, la colère vous anéantie, ça brûle à l’intérieur, c’est dévastateur. Des flots de sang voudraient sortir de moi. Quand je m’exprime, j’ai cette sensation de cracher des litres et des litres de sang, ce qui sur le coup libère, mais ce qui est vicieux c’est qu’à peine vidées les vannes se remplissent aussitôt jusqu'à débordement. C’est un cycle sans fin. Souvent,  je pense que je ne suis « rien ». Il y a une explication à cela. En fait, pour moi « l’avoir » construit « l’être » or, je considère que mon ou mes « avoirs » sont infimes pour ne pas dire nuls. Alors comment mon « être » pourrait-il se développer normalement ? Il n’est pas assez nourri pour cela, il ne possède pas assez d’éléments pour cela, sa croissance est douloureuse, quasi impossible. J’en arrive à cette conclusion que mon « être » ne peut exister sans son allié : « l’avoir »."

    Patricia