14/08/2014

Emission TV - Faut pas croire du 1er juin 2014

Des prostituées au service des personnes handicapées

En Suisse romande, des prostituées se forment pour devenir assistantes sexuelles pour les personnes en situation de handicap et intervenir dans les institutions et dans les familles.

Nous entendrons dans cette émission quelles sont les motivations des prostituées à devenir assistante sexuelle. C'est aussi l'occasion de voir le regard que les personnes en situation de handicap,  les familles et  les professionnels portent sur ce type de sexualité.

 

 

25/06/2014

A la radio

L'émission "Point G comme Giulia"sur la radio LE MOUV'


Pascal Prayez, docteur en psychologie et Jean-Luc Letellier président du Crédavis, sont intervenus le 17 juin  sur la radio le MOUV' pour échanger sur le handicap et la sexualité.

Cette émission, vivante et positive, donne l'occasion de partager des réflexions, d'entendre des témoignages et des expériences de plusieurs auditeurs.

Pour écouter cette émission :http://www.lemouv.fr/diffusion-sexe-et-handicap

Pascal Prayez, auteur du livre de "Non- assistance sexuelle à personne en danger" (L’Harmattan).

 

Jean-Luc Letellie,auteur de Leur sexualité n’est pas un handicap (Erès)

 

02/06/2014

Des assistants sexuels pour les maisons de retraite en Suisse

Désirs et relations sexuels en Maison de retraite en Suisse

De plus en plus de personnes en maison de retraite revendiquent le droit à une vie affective et sexuelle jusqu’à la fin.

Face à cette nouvelle demande les établissements ont dû s’adapter et trouver des solutions pour répondre aux besoins des résidents. C’est pourquoi les directeurs de ces établissements sont amenés à faire appel au service d’assistants sexuels. Pour mettre en place ce projet, ils ont dû poser un cadre et informer le personnel des établissements à travers des séminaires pour tenter de lever les tabous et permettre un meilleur accompagnement. Tous observent pour les personnes qui en ont fait la demande et qui ont pu bénéficier de cet accompagnement, une modification des comportements (moins d’agressivité et moins de propos tendancieux), ainsi qu’un épanouissement et un mieux être. Une information est faite également en direction des familles des résidents pour lesquelles le sujet est encore souvent sensible.

Dans ce reportage, nous entendrons des résidents faire part de leur expérience avec un assistant sexuel, mais nous entendrons également Judith, assistante sexuelle depuis 6 ans, évoquer ses motivations et parler de son expérience personnelle.

Ce reportage permet de lever les tabous et d’entendre les besoins des personnes ayant  atteint  le 4ème âge et qui pour autant souhaitent vivre au mieux leur vie affective et sexuelle.

Nous constatons qu’en matière d’accompagnement sexuel, que ce soit vis-à-vis des personnes en situation de handicap ou bien des personnes dites du 4ème  âge, les demandes et les besoins sont les mêmes. Si la Suisse a la chance de pouvoir faire appel à un service d’assistant sexuel, le problème reste entier en France.

Nombreux sont ceux qui attendent une avancée pour nos revendications.

Alors restons mobilisés !

Cliquez sur l'image pour voir la vidéo