22/04/2015

Une première en France

Le tribunal de grande instance de Strasbourg a autorisé la tenue d’une formation* destinée aux assistants sexuels pour les personnes en situation de handicap. Une première en France et surtout une décision inattendue.

En effet,  le tribunal a estimé que le risque d’être poursuivi pour proxénétisme ne tenait pas, étant donné que la formation ne comprenait que des enseignements théoriques et non pratiques.

Prune Missoffe, juriste, souligne ce paradoxe dans son article dans la revue du Credof : «Si la formation à l’assistance sexuelle est légale, il en va tout autrement de l’assistance sexuelle en elle-même».

En fait, la loi française ne fait pas de distinction entre l’assistance sexuelle et la prostitution. Dans ce débat sur la légalisation de l’assistance sexuelle aux handicapés, ce sont deux «dignités humaines» qui s’affrontent. Or aujourd’hui, comme l’analyse Prune Missoffe, «le droit d’entretenir des relations sexuelles est largement reconnu par les juridictions comme un droit fondamental, consacré […] par le droit au respect à la vie privée» de l’article 8 de la convention européenne des droits de l’homme."

Pour lire l’article

* Formation organisée par l'association Appas

20/01/2015

Une bonne nouvelle!

 7 nouveaux assistants sexuels seront certifiés en février

Claudine Damay fondatrice et présidente de l’association Corps solidaires, établie en Lausanne, est fière d'annoncer la certification de 7 nouveaux assistants sexuels.

Ces 5 femmes et 2 hommes qui viennent de France, d’Italie et de Hollande ont pu suivre une formation sur un peu plus d'un an. Cette formation comprend entre autre "l'étude des handicaps, la manière d'y répondre et de s'y adapter.."

Même s'il s'agit d'une bonne nouvelle , pour Claudine Damay "nous sommes encore loin du compte: contrairement à l’Allemagne et aux Pays-Bas, où les coûts de l’assistance sont pris en charge par les assurances, notre activité est encore, en Suisse, assimilée à la prostitution, même si l’on ne nous met aucun bâton dans les roues.»

A nous de rester mobilisés pour que les choses avancent !

 Pour lire l'article

21/08/2014

Témoignage

Un témoignage qui ne tait pas la question de la sexualité

Ludovic 31 ans, tétraplégique depuis 16 ans suite à un accident en plongeant, nous parle sans détour de sa vie, de son indépendance qu'il "savoure" , de son plaisir de vivre des sensations fortes (saut en parachute, course de Ferrari à 300km/h..).

Il évoque aussi sa sexualité. Il parle dans ce témoignage d'une "sexualité parallèle à la normale". Pour  Ludovic , on peut créer une "sexualité inventive , différente et parallèle à la normale".

Un beau témoignage vrai, sincère et plein d'optimisme.

Pour lire le témoignage, cliquez ici.