02/04/2013

Un mot de Pascale Ribes et Julia Tabath, présidente et vice-présidente de CH(s)OSE

Ça ne fait que commencer

Depuis le séminaire organisé début février et la sortie du film The Sessions, les événements se sont bousculés.Ouvrons le bal avec l'avis du CCNE. La polémique sur l'assistance sexuelle est relancée et les sollicitations médias pleuvent. Puis vient l'annonce du Conseil général de l'Essonne sur la possible ouverture d'un service d'accompagnement sexuel pour les personnes en situation de handicap. Mais finalement, le vote n'aura pas lieu. Les opposants à l'assistance sexuelle se sont montrés persuasifs. Trop. Ils auront gagné, du moins temporairement. Car nous, membres de CH(s)OSE, nous ne renoncerons pas. Il faudra encore et encore convaincre, argumenter et surtout faire front ensemble. Nous entendons les arguments et les critiques de ceux qui voudraient aller plus vite que la musique. Mais chaque combat se mène en rang serré. Ne laissons pas les frustrations, les désillusions nous diviser ! Soyons plus fort qu'un déferlement médiatique et continuons notre travail pour la reconnaissance de l'assistance sexuelle et plus largement de la sexualité des personnes en situation de handicap !

 

Pascale Ribes et Julia Tabath, présidente et vice-présidente

Les commentaires sont fermés.