sexe et handicap

  • Changement de Présidence

    Isabel Présidente.jpg

     

    Notre Présidente, Isabel da Costa, qui avait pris la relève de Julia Tabath quittera son poste après notre prochaine Assemblée Générale qui se déroulera fin juin. C’est vraiment une chance pour CH(s)OSE d’avoir été porté par ces femmes engagées et nous les en remercions chaleureusement !

    Cest donc avec fierté que nous vous proposons de prendre connaissance du traditionnel « Mot de la Présidente » 

     

    « L’évolution de notre monde a été, en 2020, déroutante et préoccupante. En plus de la« pandémie », lannée a eu aussi son lot de droits humains non respectés comme les violences sexistes, sexuelles et conjugales. Et dans cette situation de crise, nous le savons bien, les personnes en situation de handicap sont encore moins visibles et vivent des conditions parfois compliquées et particulières. Particulière, une expression que l’usage a désormais consacréAnnéparticulière, conjoncture particulière, cette année ne ressemble, particulièrement, à aucune autre. En même temps, en regardant la situation actuelle de l’association, je constate que cette année ressemble presque aux autres années. L’association a instauré des formats virtuels en mettant en place des groupes de travail puis des commissions pour échanger à distance et garder le contact. Un pari réussi puisque nous avons continué de : militer pour la reconnaissance de l’assistance sexuelle, répondre à des interviews, communiquer auprès des pouvoirs publics, etc.

     

     Je dis bien presque, car si nous avons pu poursuivre nos actions sur la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap. Leur quotidien a néanmoins été compliqué en 2020, à cause des fortes contraintes imposées par le confinement. Elles ont vu certains de leurs services habituels être interrompus, linformation accessible a parfois manqué, lisolement sest accru ainsi que les discriminations dans leur vie quotidienne. Cette crise sans précédent liée à la pandémie semble saccompagner dun recul des droits des personnes handicapées, selon les Nations Unies. « Les mesures de confinement, comme l'éloignement social et l'auto-isolement, peuvent se révéler impossibles pour ceux qui doivent compter sur les autres pour manger, s'habiller et se laver », relève Catalina Devandas, Rapporteuse spéciale des Nations Unies sur les droits des personnes handicapées. 

     

    Alors que dire de la vie intime, affective et sexuelle !   

     

    Les représentations personnelles sur la sexualité des personnes en situation de handicap, de même que le tabou que fait peser une partie de la société, sont toujours des freins importants. Ces sujets essentiels restent encore peu évoqués mais doivent pourtant être discutés, la sexualité des personnes en situation de handicap ne devrait pas demeurer en arrière-plan. De même que leur corps et leur sexualité ne sont pas et ne doivent pas être normés. « Lexpression de leur sexualité » doit être considérée comme une composante essentielle de leur citoyenneté. Cette notion englobe plusieurs dimensions comme le renforcement des liens sociaux, lestime de soi, laffectivité, le rapport au corps, le relationnel ou la parentalité… Elle fait partie intégrante de leur vie et les personnes doivent pouvoir aussi jouir de la possibilité de touchés sensuels, de lintimité à lautre et du plaisir sexuel, si elle le souhaite. Il nexiste pas encore de loi pour que les personnes puissent avoir recours légalement à lassistance sexuel. Cependant, début 2020 une porte sest ouverte qui nous a redonné lespoir que nos revendications avaient enfin été entendues. 

     

    Le 9 février 2020 a été un tournant pour nos actions, car la secrétaire d’État Sophie Cluzel a confirmé vouloir « remettre les personnes handicapées en pleine citoyenneté dans le respect et dans la dignité. (…) Cest aussi le droit à une vie intime, affective et sexuelle ». Elle a même déclaré être « favorable à laccompagnement de la vie sexuelle » des personnes handicapées par « des assistants ». Pour cela, elle a saisie le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) afin quil réexamine cette possibilité. En 2021, le chemin à parcourir nous semblera moins long, si nous obtenons une réponse positive pour mettre en place, sur toute la France, des services à laccompagnement sexuel. 

    Pour 2021, je nous souhaite la réussite de nos projets ! La vocation de CH(s)OSE est plus que jamais, de permettre aux personnes en situation de handicap davoir la possibilité d’être accompagnée dans leur la vie intime, affective et sexuelle ! » 

    Isabel Da Costa

  • Sexualités empêchées - Podcast France Culture

    Vivre sans sexualité.png

     

    La Série Documentaire (LSD) sur France Culture nous propose un dossier de quatre épisodes sur le thème de "Vivre sans sexualité". Ces émissions sont dynamiques, bien faites et ponctuées de témoignages très intéressants !

    Nous vous proposons aujourd'hui d'écouter le premier volet sur les sexualités empêchées.

     

    "Arrêter le sexe reviendrait donc à se priver de l’une de nos fonctions essentielles. Est-il donc si facile d’arrêter ? Et d’abord de quoi parle-t-on ? Arrêter quoi ? Quels sont les effets de cet arrêt : sur le corps ? Psychologiquement ? Est-ce la même chose pour les hommes et pour les femmes ? Le corps se met-il en sommeil ? Les règles s’arrêtent-elles ? Cesse-t-on de bander à tout jamais ? Et comment vivent ceux dont la sexualité est empêchée ? 

    Car si l'abstinence a pu permettre à de grands artistes de créer certaines des plus grandes œuvres de l'humanité, il arrive aussi qu'au nom de la misère sexuelle des tueurs décident de passer à l'action." 

    Cette série aborde la question de la sexualité de façon explicite et parfois crûe, elle n'est pas destinée à toutes les oreilles, les plus sensibles peuvent donc s'abstenir

  • La sex.U.alité n'est pas une histoire à dormir debout - mercredi 14 avril de 17h à 18h30 sur Radio Roue Libre !

    Radio Roue Libre_promoFB-RRL-sexUalite_2021_04_14.png"La sex.U.alité n'est pas une histoire à dormir debout" - Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe en osant justement le demander...

     

    C'est demain !

    mercredi 14 avril
    de 17h à 18h30
    sur twitch.tv/apfidftv

     

    Suites aux questions qui ont été posées lors de la précédente émission,
    retour sur les fondamentaux :

    Tout ce que vous avez toujours
    voulu savoir sur le sexe en osant
    justement le demander

    Se découvrir, la rencontre des corps,
    faire un enfant ou éviter d'en avoir...

    Et pour en causer, l'invité du jour sera Thibault,
    bénévole très actif sur Radio Roue Libre et résident
    d'un foyer francilien APF France handicap.

    Vous pouvez envoyer toutes vos questions, témoignages,
    suggestions, envies, sur la boite spécifique radio.sex.u.alite@gmail.com
    avant l'émission, elles seront évoquées à l'antenne de manière totalement anonyme.

    Pour participer en direct à l'émission, y réagir, questionner les invités,
    partager vos expériences... Il suffit de composer le 01 70 95 03 50
    puis de tapez le numéro de réunion 81 75 32 93 12

    et enfin d'appuyer deux fois sur la touche dièse #.

     

    La prochaine émission sera probablement le 28 avril,
    elle aura lieu à la même heure au même endroit...