Points de vue - Page 2

  • Focus... PLaisir ... Chères zônes érogènes

    sensual-foreplay-by-couple-46A5UTT-1 redimensionné.jpg.png

     

    Et si nous parlions plaisir...

    Sur cette thématique, nous vous proposons comme premier volet, la lecture de ce magnifique texte écrit par Audrey, que nous remercions chaleureusement de nous permettre de le partager avec vous.

     

     

    Chères zônes érogènes,

    Imaginez que le propriétaire de votre corps ne maîtrise plus bien ses gestes.

    Imaginez que ses mains qui venaient si souvent vous soulager ont perdu de leur vigueur, de leur dextérité ou de leur maîtrise, et qu’elles sont dans la quasi impossibilité de vous toucher, vous caresser, vous empoigner, ou vous frictionner ; Que vous portez désormais une protection (sorte de couche-culotte), qui en bloque même l’accès.

    Imaginez vous tributaire des autres pour pouvoir regarder un porno (ouvrir le boîtier, insérer le DVD, taper la recherche youporn, ...)  ou vous masturber (et oui désormais il faut demander à quelqu’un pour se déboutonner) 

    Imaginez vos pulsions soumises aux décisions de l’autre : aujourd’hui c’est Monique, aide soignante, qui considère que vous n'avez pas besoin de vous masturber, ou que vous n'avez pas le droit car vous l'avez déjà fait hier et qu’il a été décrété que ce n'est pas plus de deux fois par semaine (oui je suis d’accord Monique ne doit pas souvent se masturber si elle en vient à dire cela mais c’est ça aussi la sexualité des personnes dépendantes, elle est soumise au jugement de l’autre et à ses représentations, ses normes!) ; demain ça sera peut être Alice, ou Thomas, qui se montrera peut être plus clément avec vous !

    Et puis chères zones érogènes, imaginez que vous vous lassiez de cette activité solitaire, que vous ayez envie de partager cela avec quelqu’un ; Et bien vos rencontres vont être bien limitées en institution, vous vivez avec 30/40/50 personnes, depuis 10 ou 20 ans, et c’est malheureusement bien souvent dans ce cercle fermé que vous allez devoir trouver un futur partenaire ;

    Et là encore, le corps ne suivant pas toujours, vous devez demander à être mis au lit a coté de telle ou telle personne ; donc plus d’intimité ; et puis vous serez jugé pour le type de relation que vous aurez ; les équipes soignantes vous feront des réflexions, on demandera d’officialiser des relations qui sont de l’ordre du jeux sexuels en relation amoureuse pour qu’il soit accepté que de temps en temps on vous mette au lit ensemble (et ça sera définit : le lundi mercredi et peut être le vendredi pas plus ! c’est acté, c’est figé, il faut penser au collectif, au rythme de travail de chacun… « déjà que c’est pas vraiment un couple, ils se voient juste pour le sexe »,jugeront peut être certains professionnels ; n’imaginons pas si l’idée vous prenait de sortir des schémas classiques de la sexualité !

    Voilà chères zones érogènes, ce qui pourrait bien vous arriver si votre propriétaire se retrouvait handicapé (Sclérose en plaque, AVC, traumatisme crânien,…) Seriez vous résigné ou révolté ? Comment le viveriez vous ? Ne voudriez vous pas que l’on ouvre un peu les consciences sur cette question, afin qu’on cesse de vous juger, de vous limiter et qu’on vous laisse exprimer et vivre votre libido comme vous le souhaitez ?

  • Témoignage de Guillaume

     

    handicap et sexualité,témoignage,assistance sexuelle

     

    Nous sommes heureux de vous présenter le courageux témoignage de Guillaume.

    Si vous aussi, vous vivez cette merveilleuse expérience et que vous souhaitez la partager aux lecteurs de notre blog, n'hésitez pas à nous contacter.

     

     

    "Je m'appelle Guillaume, j'ai 23 ans. Je suis un jeune en situation de handicap moteur mon bras gauche est paralysé et je boite.

    Je n'avais aucune sexualité et ça m'a manqué clairement dans mon développement alors en 2019 j'ai décidé de contacter des escortes sur internet.

    J'avais des critères assez précis comme une femme plus âgée et qui comprendrait ma demande, c'est à dire découvrir la sexualité. J'ai rencontré trois escortes en tout. Dont une que je vois régulièrement à présent, toutes les 2 semaines environ. Elle a un travail et une vie amoureuse, les choses sont très clair entre nous. Elle m'apporte son écoute, sa beauté et ses conseils pendant une heure.

    Je n'étais pas spécialement à l'aise de payer pour pouvoir sentir l'odeur d'une femme, embrasser ou faire l'amour. Mais un an après en aucun cas je regrette. Je pense que ça m'a pas mal aidé pour ma confiance et mon estime de soi. J'ai accepté de témoigner car certes ce que je fais est illégal mais je ne pense pas être un salaud pour autant. De plus l’accès au plaisir et à la sexualité est le meilleur des antidépresseurs. Je pense que le début de l'assistance sexuelle doit être au minimum ouvert et que la demande de la secrétaire d'état au conseil d'éthique sera favorable."

  • L'appel de Cariño

    Mégaphone.pngVoici un bel exemple que nous propose Cariño : il a envoyé ce message à tous ses contacts.

    Si vous aussi, vous souhaitez porter la parole de CH(s)OSE, n'hésitez pas ! Vous verrez, il est très inspirant !

    Merci Cariño de ce coup de pouce. C'est effectivement ainsi que nous pourrons faire évoluer les "choses",  en parlant autour de nous le plus possible !

    Alors, à vos réseaux sociaux, prêts ? Partez !

     

     

    "Bonjour chers amis, chères amies,
    Bonjour Mesdames, Messieurs,
     
    Ce courriel a pour but de faire connaitre l'association "CH(s)OSE" d'une part, et d'autre part, que tous les intéressés prennent conscience du combat qui est mené par les Associations, il s'adresse aux personnes à "mobilité réduite, mais aussi aux aidants et à toutes les structures qui gravitent autour du handicap.
     
    "Il est temps de briser le silence, de casser les interdits afin de permettre à tout être humain d'assouvir ses besoins affectifs et sexuels avec respect et consentement mutuel. Qui peut remettre en cause cet état de fait, physiologique ?"
     
    Les individus en situation de handicap, souvent d'ordre moteur, ont des besoins intimes, affectifs et sexuels identiques à tout être humain normalement constitué. Je vis moi même cette configuration, je suis handicapé moteur, j'ai énormément besoin d'affection, de tendresse et de sexe, Il n'y a pas si longtemps avant de connaitre les Assos et les Assistantes, j'étais franchement en manque.
    - Qui peut dire ou affirmer qu'il n'a pas besoin de gestes affectifs, de sensualité ou bien d'actes sexuels ?-- Quel est le pourcentage d'être humain qui ont la faculté de faire abstinence à la tendresse, à l'affection ou bien à une relation sexuelle ?   très peu je pense !!
    - Quel est le pourcentage de la population qui n'a aucun lien affectif, voire sexuel ?
    Tout ceci pour mettre l'accent sur le fait qu'il s'agisse d'un sérieux problème.
     
    Aujourd'hui nous avons un espoir, une lumière qui jaillit, pour enfin, reconnaitre le droit fondamental à tout être humain d'avoir la possibilité, grâce à des professionnels, Femmes & Hommes, formés et encadrés, d'assouvir les besoins physiologiques des personnes en situation de handicap.  Il est important de rappeler aux individus concernés que ce sujet n'a jamais été autant débattu et traité à ce jour, que ce soit sur des plateaux TV, sur les Ondes FM, voire même dans la presse.
    Et ce, il faut le souligner, grâce au travail acharné d'Associations de bénévoles qui comme "CH(s)OSE" militent et défendent ladite cause...
     
    Evidemment, la décision finale incombe à nos Politiques Français, il est donc important de maintenir la pression car le moment est venu de légiférer et de voter une loi autorisant l'Assistanat Sensuel/Sexuel à l'instar de nos pays voisins Européens qui ont bien compris la problématique. Dans une Europe qui se dit Sociale et juste il ne peut y avoir deux poids, deux mesures..
    Cependant il reste à mon avis et si je peux me permettre à définir le cadre du handicap "où il commence et où il se termine ?"  je reste ouvert et disponible pour approfondir ma pensée sur ce sujet que je considère prépondérant.
     
    J'ai confiance aux bénévoles qui se battent pour défendre une cause légitime et surtout humaine, j'ai confiance en l'association "CH(s)OSE" à laquelle j'ai adhéré, et je remercie du fond du coeur Melle "X Julie" (qui se reconnaitra), qui a su me redonner espoir, me valoriser grâce à nos échanges verbaux, à sa patience, à sa douceur, à sa délicatesse, et aussi grâce à ses jeux érotiques, je lui fait un petit clin d'oeil.
</section>
<section class=