16 septembre : Mobilisons-nous pour la déconjugalisation de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH)

AAH_jpeux pas tépouser APF.jpg

L'AAH est attribuée sous réserve de respecter des critères d'incapacité, d'âge, de résidence et de ressources. Aujourd'hui, les revenus du conjoint sont pris en compte dans le calcul de cette allocation, ainsi que dans son plafonnement.
Ce mode de calcul contredit pourtant la notion même d'individualité de la personne en situation de handicap et son besoin d'autonomie y compris financière, notamment vis-à-vis de son conjoint. Notons que l'individualisation, qui a fait l'objet de plusieurs tentatives d'amendements et autres pétitions, est réclamée depuis plusieurs années par les associations du secteur.
En outre, si l'on peut se féliciter que l'AAH ait fait l'objet de plusieurs revalorisations, il est essentiel de rappeler qu'elle reste encore en-deçà du seuil de pauvreté. 

Le 17 juin dernier, contre toute attente, la proposition de loi visant à « déconjugaliser l’AAH » a été rejetée par les députés de la majorité lors de son examen en 2ème lecture à l'Assemblée nationale, après un coup de force du gouvernement. 

CH(s)OSE se joint aux autres associations pour crier à l’injustice et au scandale ! C’est pourquoi le 16 septembre prochain, nous manifesterons dans la rue pour faire entendre notre voix et espérons que le 12 octobre, date à laquelle ce projet de loi va être revoté, on nous aura entendu.e.s ! 

Vous êtes révolté.e ? Scandalisé.e ? Alors partagez et diffusez ce message. Votre soutien est une aide inestimable et nous vous en remercions. 

« Conjugalisation » de l’AAH, c’est quoi ? Explication de Nicole Ferroni sur France inter le 9 décembre 2020. 

Écrire un commentaire

Optionnel